Au 5ème siècle avant JC, les Phéniciens fondèrent leur comptoir "Thabraca" et repoussèrent les habitants originaux berbères appelées Numides loin de la côte. Après la victoire des Romains, soutenus par les Numides, contre la puissante Carthage, toute la région est devenue le grenier et le réservoir d'huile d'olive de l'Empire romain. A partir de la 2ème siècle avant JC la région transformée en une immense zone agricole avec un système sophistiqué et urbain des villes importantes telles que Chemtou, Bulla Regia et Thuburnica, qui étaient bien reliés entre eux par des routes de longue distance. Le fameux marbre de Chemtou, ainsi que le minerai et le bois de la région sont envoyés à toutes les parties de l'Empire romain via Thabraca. En raison de sa situation à mi-chemin entre Hippo Regio et Cartharge, les deux principaux sièges de l'Église Saint Augustin, un grand nombre de premières paroisses chrétiennes a vu le jour dans la région après le 3ème siècle après JC.

La Kroumirie se classe parmi les plus anciennes zones de peuplement en Tunisie. Les premières traces humaines se trouvent dans les champs de dunes et de plaines le long du littoral.

Après le court règne byzantin entre le 5ème et le 7ème siècle après JC ce sont surtout les invasions massives arabes du 11ème siècle qui ont conduit à la dissolution du paysage agricole qui s'était développé sous la domination romaine, ouvrant la voie à une reprise de la végétation naturelle comme les forêts et les maquis. Les invasions ultérieures espagnoles, génoises et ottomanes des 16, 17 et 18 e siècles n'a pas modifié ce développement naturel du fait que ces derniers se sont concentrés sur La côte avec riche en corail.

Ce n'est qu'à partir de 1883 avec l’avènement du protectorat français que la Kroumirie a changé d’apparence. Jusqu’aujourd'hui, nous pouvons voir un certain nombre de fermes, de gares, de ponts, de pavillons forestier, d’églises, de casernes militaires, des fortifications et des villages entiers tels que Beni M'tir et Ain Draham qui témoignent de la colonisation française.

Après l’avènement de la Tunisie moderne sous le premier président Habib Bourguiba en 1956, la région a pris du retard nettement par rapport à la côte Est en plein développement du pays. Ce retard a continué sous le règne de Zine el-Abidine Ben Ali. Malheureusement, le premier gouvernement démocratique dominé par le parti islamiste Ennahda prend du retard à émanciper la région - avec des effets négatifs sur le milieu naturel comme le braconnage d'oiseaux et les de feux de forêt, pâturage en forêt et une croissance rapide et illégale de la pêche et l'exploitation forestière et constructions anarchiques dans les plaines forestières.

Ain Kroumir - Portal für Tourismus in Nord-Tunesien © Matthias Schwincke 2014 - Impressum